Nature et usage des savoirs de référence lors des visites de stage

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Sandrine Breithaupt

Résumé




La Haute Ecole Pédagogie vaudoise (HEPVd) organise et découpe les contenus de la formation des enseignants de manière artificielle, différente des conditions réelles de la pratique professionnelle et l'écart entre les deux champs, de la formation et de la pratique, engendre sans doute des effets sur l'apprentissage de la profession.


En tant que formateurs, nous sommes amenés à effectuer des visites de stage et à évaluer les prestations des étudiants en situation d'enseignement. Les pratiques des différents acteurs intervenant dans l'évaluation des stages semblent relativement hétérogènes.


Partant de l'hypothèse qu'au travers des usages, nous renseignons les référents (ce qui nous semble particulièrement pertinent dans le cadre de l'évaluation), la question que nous traitons dans cet article est celle de la nature et des usages des savoirs de référence convoqués par les formateurs de la HEPVd dans le cadre des rapports de visites de stage. Nos analyses montrent que ces derniers se réfèrent essentiellement à des savoirs de la pratique, sans mise en perspective avec des savoirs scientifiques ou académiques. Ils sont énoncés de manière injonctive et subjective. Les rapports laissent entrevoir une conception relativement applicationniste de la formation, liée peut-être à une posture d'ancien enseignant.




##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Comment citer
BREITHAUPT, Sandrine. Nature et usage des savoirs de référence lors des visites de stage. e-JIREF, [S.l.], v. 1, n. 3, p. 43-56, avr. 2017. ISSN 1374-1217. Disponible à l'adresse : >http://admee.ulg.ac.be/journal/index.php/ejiref/article/view/66>. Date de consultation : 21 jan. 2018
Rubrique
Dossier Thématique